La cigarette électronique se compose de différents éléments dont la résistance. Sans cette dernière, le dispositif ne pourrait fonctionner, mais à quoi sert-elle réellement et quelle influence peut-elle avoir chez les vapoteurs ?

Mieux connaître la résistance

Il s’agit d’un petit cylindre vissé au réservoir d’e-liquide. Autour du cylindre est enroulé du fil résistif recouvert d’une mèche en coton. Par son autre extrémité, cette dernière plonge dans le réservoir d’e-liquide.

Quand le réservoir est bien rempli, la mèche va entièrement s’en imbiber par capillarité. Lorsque le vapoteur appuie sur le bouton ON de l’e-cigarette, la batterie de cette dernière délivre du courant électrique au niveau de la résistance et plus précisément au niveau du fil résistif. Cela va chauffer la mèche imbibée de liquide et engendrer l’évaporation.

Quand la résistance est encore neuve ou en bon état, l’utilisateur peut bénéficier pleinement de l’arôme qu’il a choisi. Par contre, quand elle commence à s’user, il serait judicieux de se demander quand changer une résistance de cigarette électronique.

Une question assez courante dans le monde du vapotage, puisque la résistance est quand même une pièce maîtresse qui a la capacité d’altérer la saveur de la vapeur délivrée.

Les effets de la résistance sur la vapeur

Au bout d’un certain temps d’utilisation, il arrive que le vapoteur ressente en bouche, une saveur anormale avec un goût acre ou un goût de bacon brûlé accompagnant la saveur habituelle.

C’est le principal signe qui indique que la résistance doit être remplacée. Ce goût parasite est parfois assez léger, mais dès que vous avez un doute, mieux vaut éteindre la cigarette électronique, attendre qu’elle refroidisse et vérifier l’état de ses différents composants.

Cette vérification est importante, car il arrive que le goût parasite provienne, non pas de l’usure de la résistance, mais d’un changement d’arôme d’e-liquide sans nettoyage, au préalable, du réservoir. Le nouveau liquide va alors se mélanger avec les dépôts de l’ancien liquide pour donner une saveur assez inhabituelle.

Les causes de l’usure de la résistance

La résistance peut s’user pour diverses raisons :

  • le temps : la résistance est qualifiée de consommable puisqu’elle a une durée de vie limitée. De ce fait, même si vous en avez pris grand soin, un jour ou l’autre, elle finira par rendre l’âme donc il faudra la changer
  • la fréquence d’utilisation : plus vous vapotez régulièrement, plus la résistance s’usera assez vite
  • la manière d’utilisation : si vous respectez les consignes d’usage conseillées par votre revendeur, la résistance peut avoir une durée de vie plus longue. Par contre, si vous avez tendance à la chauffer à une température trop élevée, si vous avez tendance à laisser le dispositif allumé même lorsque vous ne vapotez pas, … elle va s’user assez rapidement

Le changement de la résistance

Quand viendra le moment de changer la résistance, il faut d’abord ouvrir le dispositif pour déterminer qui du fil résistif et de la mèche vous allez devoir changer. En effet, quand on parle de changement de résistance, ce n’est pas forcément toute la résistance qui va devoir être changée, mais seulement le fil résistif ou la mèche ou bien les deux.

Vous savez que le fil est à changer quand la cigarette électronique n’est plus aussi puissante qu’avant et que le hit perd son intensité première.

Vous savez que la mèche doit être remplacée quand vous avez un goût de brûlé en bouche ou un « Dry hit ». Cela s’explique par le fait que la mèche n’est plus assez imbibée et que le fil résistif va alors la chauffer à sec d’où ce goût de brûlé. Attention, ici, il peut s’agir d’un niveau d’e-liquide trop bas et non d’une mèche usée. A voir …

En savoir plus sur la cigarette électrique ici

Une résistance usée a-t-elle des conséquences sur la santé du vapoteur ?

Le vapotage est plus sain que le fait de fumer une clope. Toutefois, des études tendent aujourd’hui à prouver qu’il pourrait présenter certains dangers si on ne l’utilise pas à bon escient. C’est le cas lorsqu’on continue d’utiliser une cigarette électronique avec une résistance visiblement usée et qu’en plus, on va la surchauffer.

Non seulement, cela va vous procurer un goût de brûlé, mais la vapeur dégagée ne sera plus aussi saine qu’avant puisque la mèche brûlée va produire des particules néfastes pour les voies respiratoires.

Et si vous avez l’habitude de surchauffer votre cigarette électronique, sachez qu’au-delà de 5 volts, la vapeur va contenir du formaldéhyde qui a été classé « Substance cancérogène avérée pour l’homme ».

Enfin, à force d’utiliser une résistance en surchauffe, le dispositif tout entier va se mettre à surchauffer et accroître le risque d’explosion. Certes, c’est la batterie qui est souvent en cause, mais comme la cigarette électronique reste un petit appareil où tous les composants se situent côte à côte, une température trop élevée ne tardera pas à se propager à tous les éléments.

 

Catégories : Pratique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *