Désormais, prendre un taxi implique le respect des règles et les conformités dans le secteur. Mais en tant que client, vous pouvez exiger un service de qualité et un personnel qualifié pour vous transporter.

En ce qui concerne le chauffeur, le métier de conducteur est régi par la loi. Et la fixation du tarif ; le choix du parcours ou encore les conditions de prise en charge sont clairement définis par cette loi. Si le gouvernement en France a essayé d’améliorer le domaine du transport de personnes, et plus particulièrement les taxis, certaines idées souffrent encore de la vie dure.

 

Mais quoi qu’il en soit, les règles sont claires et tous les prestataires doivent s’y soumettre afin de créer une harmonie entre le chauffeur et son client ; et entre les chauffeurs de taxi eux-mêmes. Si vous empruntez alors un taxi 94, vous êtes aussi tenu de respecter les mêmes règles dont voici un rappel des principales.

Écouter le client

Contrairement aux interprétations qui disent qu’il faut prendre le taxi 94 en tête de file, les clients peuvent parfaitement monter dans la voiture de leurs choix ; selon la préfecture de la police des transports. Selon les informations, il s’agit d’un simple usage qui est devenu une habitude.

 

De ce fait, pour ceux qui ne le connaissent pas, vous pouvez avoir la voiture que vous souhaitez, bien que vous préfériez la dernière de la file. Et puisqu’il faut subir les mécontentements des premiers chauffeurs, autant choisir le plus agréable et le plus confortable. Par ailleurs, le chauffeur de taxi doit être à l’écoute des clients, donc si ce dernier préfère un autre chemin pour arriver à sa destination ; le chauffeur doit accepter ses demandes.

 

En effet, la loi stipule que le client a le droit d’indiquer un autre chemin que celui du chauffeur, dans la mesure où il paye correctement la course. Et le chauffeur a l’obligation de s’y conformer. Et si au cours du trajet, le client souhaite descendre du véhicule, il a tout à fait le droit de demander au chauffeur de s’arrêter. Il en est de même si le client veut faire monter une autre personne.

 

 

Ce que le chauffeur peut refuser

Même si le chauffeur est tenu d’écouter ses clients ; il a également le droit de refuser quelques aspects, bien sûr ; sous certaines conditions. En général, un conducteur de taxi ne peut pas refuser une course, mais cela peut se faire dans certains cas. En effet, si le client se trouve non loin d’un parking de taxi, ou s’il y a un autre taxi libre à proximité, le chauffeur est dans son droit de refuser la course.

 

Aussi, si le client est en état d’ivresse ou présente des risques d’abimer ou de polluer le taxi, le chauffeur peut également le refuser. De même, en cas de bagage trop lourd ou volumineux ; ou encore si le client emmène un animal avec lui. En outre, le chauffeur peut très bien refuser une course s’il a fini son service, sauf si la destination se situe à proximité de son garage. Concernant le nombre de personnes transportables, le chauffeur ne transporte que le nombre de voyageurs autorisés par sa carte grise.

 

De ce fait, il ne pourra pas refuser de transporter 4 personnes, sauf si les sièges de sa voiture ne le permettent pas. En tout cas, si vous cherchez un taxi qui respecte les normes en vigueur et qui propose des services à la hauteur de vos besoinstaxi 94 est à votre disposition.

 

La tarification

Les taxis en France disposent d’un compteur qui permet de calculer le tarif de la course. Alors, en fonction de la durée du trajet ; des distances parcourues ; un prix différent s’affiche sur ce compteur. Ce dernier sert également à afficher le forfait de prise en charge que l’arrêté ministériel fixe chaque année.

Sachez tout de même que le prix minimum d’une course est de 6,50 euros incluant les suppléments. Au-delà de ce cas précis, le prix n’est pas forfaitaire, donc si un taxi vous propose des services moyennant un forfait, il s’agit certainement d’un taxi clandestin.

Outre l’arrêté ministériel, chaque préfet peut également appliquer les tarifs qu’ils souhaitent dans son département tout en tenant compte des plafonds de l’arrêté.

Les divers suppléments

Outre la somme affichée par le compteur, il se peut aussi que vous payiez un supplément lorsque vous voyagez en taxi. C’est le préfet de police qui fixe les suppléments et vous êtes tenus de les payer pour de nombreuses raisons.

Entre autres, le transport d’un animal ; d’un quatrième adulte ; d’un bagage trop volumineux. Aussi, si la course commence au port ; à la gare ; à l’aéroport. Si la circulation nécessite l’utilisation d’un équipement spécial comme les pneus d’hiver ; ou si le taxi doit aussi retourner à vide.

Pour les conducteurs, ils sont tenus de fournir une note obligatoire à partir de 25 euros de courses. Outre les différents éléments qui doivent être présents dans la note ; elle doit aussi comporter le nom du client et le lieu de départ et d’arrivée si celui-ci le demande. Cette note est valable pour une durée de deux ans, et elle doit être faite en deux exemplaires ; dont l’un est pour le prestataire et l’autre pour le client. Au-dessous des 25 euros, le chauffeur n’est pas obligé d’utiliser la note, sauf si le client le demande.

Par ailleurs, les clients qui reservent un taxi par téléphone doivent régler la course d’approche. En effet, suite à l’appel, le chauffeur commande alors son taximètre jusqu’à ce que le client arrive à sa destination. Donc, une fois le client dans le véhicule, un prix est déjà affiché sur le compteur et ce sera au compte du client. Ce prix peut varier en fonction de la durée de votre voyage et de la distance parcourue. De ce fait, si vous réservez un taxi 94 ; vous devriez penser à prévoir un budget en plus de celui que vous envisagez pour votre course.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *